CDA | ACD

Message Québécois par Andrew Tay / Quebec Message from Andrew Tay

Je vois la danse comme une bâtisseuse de communautés. En fait, je la vois créer des communautés chaque jour. Les gens se réunissent par la danse pour incarner les besoins et les valeurs qui leur sont propres. Que ce soit en répétition, dans une boîte de nuit, dans la rue, au centre communautaire, des amitiés et des alliances se forment sur la piste de danse et se prolongent dans la vie au quotidien.

Je vois la danse comme un champ en expansion. Cela me stimule que la danse, la chorégraphie, redéfinisse constamment ce qu’elle est, où elle se pratique et qui elle inclut. La danse survient non seulement dans les salles de spectacle, mais aussi dans les galeries, dans les espaces publics. De plus en plus, la danse se partage et s’apprend en ligne, se taillant une place dans le monde virtuel, apparaissant même lors de manifestations politiques. C’est inspirant de voir des artistes repousser les limites de la forme, pour créer des expériences indéfinissables qui élargissent nos esprits quant au devenir de la danse.

Je vois la danse comme une critique incarnée.
Parce qu’elle fait directement appel au corps, la danse a le pouvoir de repenser les stéréotypes de la beauté et la place de notre corps dans la société d’aujourd’hui. Cela m’encourage de voir de plus en plus de danses qui défient avec audace la notion de genre et qui mettent à mal les idéaux de beauté physique démodés et les préjugés culturels. C’est évident, de nos jours, que tout le monde peut danser, que la danse n’est pas réservée à ceux et à celles qui sont physiquement aptes ou aux privilégiés.

Mais surtout, je vois la danse comme une forme de résistance! Et la chorégraphie comme un outil pour contester les problèmes systémiques et fracasser les hiérarchies dans un sens physique. Quand nous dansons, nous expérimentons différemment le monde autour de nous. Nous apprenons de nouvelles choses à propos de nous-mêmes et à propos des personnes avec qui nous dansons. Je crois que la danse, à son meilleur, nous donne la liberté de proposer de nouvelles manières d’être, d’expérimenter et de vivre ensemble en ce monde.



PLEIN D'ACTIVITÉS POUR CÉLÉBRER LA JID
Le 29 avril, Journée internationale de la danse (JID), le Québec met la danse à l’honneur par une journée d'activités: spectacles en salle, ateliers, activités de médiation culturelle, pour les petits et les grands! Continuer à lire ici
_________________________________________________________________________

I see dance as a community builder.
In fact, I see it creating communities. People come together through dance to embody their specific needs and values. In rehearsals, at the nightclub, on the street, at the community centre, friends and alliances are formed on the dancefloor that carry through into everyday life.

I see dance as an expanding field. I’m excited that dance and choreography is continually re-defining what it is, where it is practiced and who is included. Dance happens not only in the theatre, but also in the gallery, in public spaces. More and more, dance is being shared and learned online, taking its place in the virtual world, even appearing at political protests. It’s inspiring to see innovative artists that push the boundaries of form, creating undefinable experiences which broaden our ideas of what dance can become.

I see dance as embodied criticism. Because it directly implicates the body, dance has the power to re-think stereotypes of beauty and our body’s place in todays society. I’m encouraged to see more and more dances that bravely defy gender roles and directly challenge old fashioned body ideals and cultural assumptions. It’s clear today that everyone can dance and it is not something exclusively for the able-bodied, or the privileged.

Most of all, I see dance as a form of resistance! And choreography as a tool to challenge systemic problems and smash hierarchies in a physical sense. When we dance, we experience the world around us differently. We learn new things about ourselves and about those with whom we dance. At its best, I believe dance gives us the freedom to propose new ways of being, experiencing and living in this world together.



On April 29, Quebec is honouring dance with a day of activities: performances, workshops, outreach activities for young and old alike! Click through here to learn more. Source: Regroupement québécois de la danse

<< Go Back / Au retour

Canadian Dance Assembly
55 Mill Street, Suite 312
Case Goods Building #74
Toronto, ON M5A 3C4
Canada
Tel: 1.416.515.8444
Fax: 1.416.515.9444